Les Amis de Cuisel planchent sur les lieux religieux

Vendredi soir, au château des Princes d’Orange, les Amis de Cuisel ont peaufiné leur programme de l’année qui s’avère encore une fois riche.

L’association des Amis du Cuisel, qui s’attache actuellement à établir l’inventaire et le classement des très nombreux documents et archives dont elle est propriétaire et de tous ses dossiers réunis durant plus de 20 ans, a décidé de sa prochaine exposition, à l’automne : il s’agira des lieux religieux de Cuiseaux. Des conférences sont aussi en projet : une sur le thème des croix de Cuiseaux et dans les communes alentour, et une autre, animée par Sébastien Bully, chercheur au CNRS, qui a travaillé sur les abbayes de Baume-les-Messieurs, Gigny et Luxeuil.

En juin, le voyage d’une semaine est fixé à Strasbourg (visite guidée par le président, qui y demeure et y travaille en tant qu’architecte du patrimoine), puis Trèves, Liège, Aix-la-Chapelle, Maastricht, Luxembourg et Nancy. Autre sujet d’actualité, le relevé des caves ou des portions de rempart de Cuiseaux, qui va permettre de mieux connaître encore l’histoire de la ville : « Dès le retour des beaux jours, les relevés reprendront, l’appel aux habitants qui possèdent une cave ou une portion de rempart de la ville a été entendu, et plusieurs se sont déjà fait connaître », indique le président Fabien Michel qui œuvre à ce long travail. Il sera aidé du vice-président Jean-Claude Tamisier et d’autres qui voudraient les rejoindre.

Autres sujets encore évoqués, la citation militaire de la ville pour ses faits de Résistance lors de la guerre 1939-1945, avec le projet de plaque commémorative, initiative qui revient aux anciens combattants de l’Union fédérale du canton de Cuiseaux.

Et dernièrement, l’acquisition par les Amis de Cuisel d’un document daté de 1615 sur la nomination d’un chanoine à Cuiseaux, Amat de Gendrier, par l’archevêque de Lyon qui lui accorde des revenus sur la chapelle Saint-Jérôme.