Quarante années de sport cycliste à Cuiseaux

Zoom sur une pratique sportive bien ancrée à Cuiseaux, racontée par l’une de ses figures : Georges Bordiau.

En 1951, un jeune coureur de Cuiseaux, Georges Bordiau, licencié à Bourg-en-Bresse au MVC Ain, faisait le bonheur de son club venant de remporter pour la deuxième année consécutive le classement du meilleur départemental 1951.

Juillet 1950. Prix de la ville de Saint-Claude

Sollicité par un groupe d’amis fondus de vélo, il accepta d’être la locomotive afin de créer un club cycliste à Cuiseaux. Jean Philippe fut le secrétaire du club pendant une vingtaine d’années et sa cheville ouvrière. Le club organisait le Prix de Cuiseaux pour la fête patronale et l’accueil en tant que ville étape du Prix Paul Choque organisé par Bourg-en-Bresse (quatre étapes en trois jours). Côté sportif, dès le début, une vingtaine de jeunes de Cuiseaux et des communes environnantes formèrent l’ossature du club. Si Bordiau fut le moteur en remportant une soixantaine d’épreuves jusqu’à sa retraite sportive en 1960, quelques jeunes se mirent également en évidence en remportant des bouquets : Bouchard, Pillard, Prudent, R. Bontemps, Vuarchez, Langlois.

Après 1970, le club faillit disparaître. Suite à l’annulation du Prix de Cuiseaux, Georges Bordiau et Jean Cheveaux, qui était membre du Comité de Bourgogne, reconstituèrent une équipe dynamique composée d’anciens coureurs et de passionnés de vélo originaires de communes de la Bresse.

A l’actif du club : création d’une  école de cyclisme, création du Challenge de la Bresse, création d’épreuves dans les communes voisines, soit une vingtaine d’épreuves où nos jeunes coureurs se distinguèrent. Citons Berthod (champion de Bourgogne junior), Poncin, M. Bontemps, Bernard, Jean-Claude Chevillard, Taponard, Martin, le regretté Max Moiroux (décédé tragiquement en 1990 au Prix de Condal). Création d’une équipe de première catégorie sponsorisée par les établissements Morey, où les meilleurs régionaux furent recrutés et participèrent aux épreuves nationales avec des dizaines de succès. En 1982, l’organisation d’un cyclo-cross national professionnel eut un gros succès avec en tête d’affiche Gilbert Duclos-Lassalle (deux fois vainqueur du Paris-Roubaix) accompagné d’une vingtaine de professionnels et des meilleurs régionaux. Des milliers de spectateurs assistèrent à cette épreuve.

Devant ce succès, l’année suivante, le club réussit à avoir la présence de Bernard Hinault accompagné des meilleurs pros français, Hinault qui faisait sa rentrée sportive après cinq mois d’absence occasionnée par une blessure au genou. Le 6 octobre 1983, toutes les radios nationales ne parlaient que de cet évènement et l’après-midi, toutes les télévisions étaient présentes. Le soir, le cyclo-cross de Cuiseaux passait aux informations sportives nationales. Gros succès populaire : 8 000 spectateurs assistèrent à la course, record battu pour une manifestation sportive à Cuiseaux. En 1984, Bernard Hinault est à nouveau présent et, en 1985, c’est le champion de monde belge Criquelion. L’année suivante, ces organisations devenant trop exigeantes furent abandonnées.

En 1992, l’équipe dirigeante passa le relai et la nouvelle équipe abandonna toutes les épreuves organisées dans les villages bressans voisins, ne conservant que le Prix de Cuiseaux lui-même abandonné au bout de quelques années. Ce dernier repris du service il y a une dizaine d’années grâce à quelques bénévoles et en particulier Roger Burtin et au soutien financier de la municipalité mais dépendant du club de Bourg Ain Cyclisme. Triste fin de quarante années de sport cycliste : quel dommage….

Georges Bordiau, 2017