Réflexions autour de la création d’un PNR en Bresse

Depuis l’année dernière, des réflexions ont été menées quant à la création d’un Parc Naturel Régional en Bresse bourguignonne. L’association des Amis du Parc Naturel Régional a vu le jour et travaille aux côtés d’un cabinet d’études qui vous propose de participer à un questionnaire afin de connaître les attentes de chacun à ce sujet. N’hésitez pas à participer  : https://forms.gle/PZKmbSwFdmH4EVut5

 

 

Madame GAMELIN, une Romenayouse

Qui imagine Eugénie Marchand, née le 23 septembre 1890 à Romenay, fille naturelle de feue Benoîte Marchand veuve Gras de son vivant journalière demeurant aux Barres, épouser le 20 septembre 1927 le Général de Division, Commandant Supérieur des Troupes du Levant, Chef d’État Major de la Défense Nationale, Chef d’État Major général de l’Armée, Grand Officier de la Légion d’Honneur, décoré de la Croix de Guerre, (oups, ma machine n’a bientôt plus de majuscules disponibles!) né à Paris le 20  septembre 1872 dans le septième arrondissement ?

 

Le certain est qu’ils n’ont pas gardé les vaches ensemble mais aussi que la vie des jeunes bergères, comme celle des grands hommes, n’est pas exempte d’inattendus.

 

La généalogie d’Eugénie est clairement floue.

Prénommée Benoîte à sa naissance, la mère d’Eugénie devient Marie quand elle se marie et Marie-Louise quand elle meurt. Le prénom prévu en cas de résurrection ne nous est pas connu.

Eugénie, Eugénie Marchand, du nom de sa mère qui comme dirait Hubert Thivent « l’a faite toute seule », ne voulant pas être en reste par rapport à cette mère au prénom à géométrie variable, a trouvé le moyen de laisser dans la mémoire romenayouse le souvenir d’une jeune fille répondant au nom de Marie Garraud !

L’explication la moins improbable est apportée par Hubert : l’un des prénoms de la mère s’est télé transporté de la mère à la fille, son nom (celui d’ex épouse de la mère, veuve Gras), Gro en patois, s’est transformé par  effet d’harmonie imitative  en Garraud, au bout du compte l’une étant prise pour l’autre et inversement, sans que l’on ne sache plus laquelle est laquelle et comment chacune s’appelle réellement.

Dans le long article que wikipédia accorde au controversé Maurice Gustave, madame Gamelin n’existe pas sauf quand elle meurt en 1964.

Dans le livre de 371 pages de Pierre le Goyet  « Le mystère Gamelin » paru en 1975 aux Presses de la Cité, Eugénie apparaît dans l’épilogue à la 369ème page, sous le nom de madame Gamelin, au moment où meurt celui qui fut arrêté par le gouvernement de Vichy le 06 septembre 1940 et détenu prisonnier jusqu’au 05 mai 1945.

 

Moins connue que la pourtant très discrète tante Yvonne, Eugénie Marchand la jeune roturière très tôt placée comme employée de service hôtelier à Nice, devenue femme du généralissime Maurice Gamelin, n’oubliait pas de s’arrêter quand elle passait par la 75, chez son amie et conscrite Alice Devat, avec qui elle avait suivi les cours de l’école congréganiste des religieuses de la Présentation de Marie de Châtel.

 

Maurice attendait dans la voiture.                                     

                                          

                                           Jean Naëgelen

 

               (grâce aux apports

    d’Hubert Thivent et Claude Devat)

What do you want to do ?

New mail

Fabrique de masques

En cette période de confinement, l’atelier couture de Mémoire de Sornay, spécialisé dans la fabrication de costumes folkloriques, s’est reconverti dans la confection de masques destinés aux 126 adhérents, grâce à Marcelle et Rolande, membres de l’association.

Bien que non homologué, ces masques peuvent éviter la contamination en respectant les gestes barrière.

REUGNES 2020

Les reugnes 2020 en images. Animations – histoires de terroir en patois – chansons – accordéon – danses folkloriques – reugnes …

Une fête pleinement réussie. Le printemps devrait être clément. Reugnes reugnes. Autant de poummes que de feûilles.

   

PETIT PATRIMOINE – LA CHAPELLE NAUDE

Identification d’une litre sur le mur Est de l’église de la Chapelle-Naude. Origine 16ème siècle (?).

Découverte aux archives d’une fresque représentant Sainte Catherine d’Alexandrie, photographiée en 1910 par Lucien Guillemaut, hélas, recouverte par une couche de badigeon.

Une 15ème association intègre Brixia

C’est à l’occasion de notre assemblée générale du 1er février 2020 que Le Sabot de Bourgogne a émis le souhait d’intégrer Brixia. Découvrez cette association et ses activités sur notre site et leur page Facebook.

 

 

Lire et entendre les patois francoprovençaux de Bresse ou de Suisse : le dictionnaire en ligne DicoFranPro

 

Par Manuel Meune, Montréal (article extrait du bulletin AVR n°116)

Le projet DicoFranPro est né du constat que même si un certain nombre de personnes parlent encore le patois bressan, qui relève de ce que les linguistes appellent « francoprovençal », les gens qui ne connaissent pas le patois ont très rarement l’occasion de l’entendre – et en encore moins de l’apprendre. Il s’agit donc de rendre plus facilement accessibles certaines ressources sur cette langue, en la faisant plus visible et audible.

En savoir plus ...

FOND DOCUMENTAIRE

Mémoire de Sornay vient de créer un FOND DOCUMENTAIRE à partir de sa bibliothèque, destiné à favoriser les recherches thématiques concernant Sornay, la Chapelle-Naude et les abords immédiats.

Pour le moment, il n’est exploitable qu’en consultant la liste des ouvrages. Prochainement, vous allez pouvoir aller plus loin dans les recherches. En tapant un mot-clé, vous aurez directement la référence de l’ouvrage.

Il est à la disposition de tous. Si un article vous intéresse, contacter l’association qui vous donnera les renseignements demandés.

FondsdocMdeSSaisie Déc 2019 PDF

  

Sortie de 2 bulletins spéciaux : « ROMENAY ET LA BOULE LYONNAISE » (2e partie) et « LE CARNET DE ROUTE A SALONIQUE DE JEAN-PIERRE CUREAU 1916-1917 »

Le bulletin spécial, intitulé « ROMENAY ET LA BOULE LYONNAISE » est le second d’une série consacrée à l’histoire de la boule lyonnaise et des boulistes à Romenay et au-delà.

Ce document richement documenté nous ouvre les portes d’une histoire « aussi intéressante que méconnue du village de Romenay » coécrite par Claude DEVAT et Jean NAËGELEN.

Celui intitulé « Le carnet de route à Salonique de Jean-Pierre Cureau 1916-1917 » présente les écrits passionnants d’un Romenayou entraîné par l’Histoire dans un long voyage

Ces nouveaux bulletins spéciaux sont disponibles à la vente dès aujourd’hui, au prix de 10 euros,  auprès de l’association ou de la médiathèque de Romenay.

What do you want to do ?

New mail

Une belle fin d’année et de beaux projets pour 2020

Le 8 décembre, Les Amis du Vieux Romenay ont réédité le repas de cochon qui a déjà connu un grand succès l’année dernière.

La veille, les bénévoles ont préparé la salle des fêtes et le jour dit, « Le P’tit Porcelet », boucherie de La Chapelle-Thècle, a orchestré avec brio menu et service pour près de 150 convives. De parole de connaisseur, les mets étaient délicieux et bien chauds !

Entre les plats, des films ont été projetés :

        . la deuxième partie, consacrée à Romenay, d’une trilogie réalisée par le Groupe Images Numériques de Chalon sur les villages fortifiés de  Bourgogne du Sud présentée par Noël Ballot (GIN) ;

        . un film réalisé à l’automne dernier lors du traditionnel week-end du vincuit (le deuxième d’octobre) par Pierre Gaudry ;

        . un documentaire tourné en 1938 par Henri Malvaux et transmis par les Archives Départementales de Saône-et-Loire, présentant le Groupe Bressan de Romenay dansant au Champ Bressan. L’objectif étant d’identifier les danses pour pouvoir sonoriser le film. 

Jean Naëgelen, le président des AVR a remercié la municipalité pour la mise à disposition de la salle de l’ancien musée, jusque-là  Galerie des Arts, aux Amis du Vieux Romenay pour l’année 2020. Christina et Gérard Jacquet qui géraient la Galerie et qui, souhaitant passer la main, ont proposé ce dispositif ont été remerciés également ainsi que l’équipe des bénévoles et l’ensemble des adhérents pour leur participation aux manifestations de l’année 2019.

Le programme 2020 s’annonce riche avec une exposition commune aux AVR et à l’écomusée de Pierre-de-Bresse intitulée  » La musique de nos campagnes » à la ferme-musée du Champ bressan (Inauguration prévue le samedi 16 mai, à l’occasion de la nuit des musées et jusqu’à fin septembre), une exposition « nature » avec des photos de Gérard Poulalier dans l’ancienne Galerie des Arts (inauguration le vendredi 24 avril, veille de notre AG,  et jusqu’au 2 août) et une exposition « peinture » organisée par René Brunet (inauguration début août et jusqu’à fin septembre).

Concernant l’exposition « la musique de nos campagnes », nous lançons un appel à tous : si vous avez des documents, écrits, photographiques, sonores etc… à prêter pour reproduction (elle peut être immédiate par scan si vous le souhaitez ce qui vous évite de vous séparer de vos documents) ou à donner, ils sont les bienvenus ! contact : Jean Naëgelen 03.85.40.83.87

L’association a aujourd’hui passé le cap des deux cents adhérents ! Merci à tous pour votre soutien et votre dynamisme !
What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail