Le 12 mars 2008, Lazare Ponticelli s’éteint. La France perd alors le dernier combattant témoin du plus lourd conflit du vingtième siècle. Désormais, le souvenir se cultivera avec les différents témoignages recueillis au cours des dernières décennies, mais aussi avec le vaste patrimoine commémoratif présent sur l’ensemble du territoire national. A l’heure où ces lieux de mémoire seront le point d’orgue des célébrations du 90e anniversaire de l’armistice, intéressons-nous d’un peu plus près à la constitution de ce patrimoine dont l’unique vocation est le souvenir.